Brève chronologie

Photo Rafel Tona 1960 par J. Ruyer

1903 : Rafel Tona naît le 24 juin à Barcelone. Fils de Baldomer Tona i Xiberta, avocat et homme politique indépendantiste catalan.

1917 : Il entre à l’Ecole des Beaux Arts de Barcelone où il apprend le dessin, la peinture et la sculpture dans l’atelier du sculpteur Josep Llimona. Il sortira en 1924 avec la médaille d’or.

1919 : Il participe à sa première exposition au sein du groupe Els Evolusionistes.

1920 : Il travaille à l’atelier du sculpteur Pau Gargallo et dessine dans les journaux satiriques barcelonais Papitu et D’aci d’allà.

1923 : Premier séjour à Paris, Rafel Tona suit les cours de peinture de l’Académie Charpentier.

1925-1928 : Rafel Tona et le peintre catalan Alfred Figueras s’installent à Alger où ils fondent l’académie Arts qui enseigne peinture, sculpture et dessin, rapidement elle devient le centre de rencontres des artistes algérois.

1928-1932 : Retour à Paris, tout en continuant de peindre, Rafel Tona partage son activité entre la création de tissus et les décors de cinéma aux studios de Joinville-le-Pont où il participe à la réalisation des décors de Marius de Pagnol et Korda et de l’Opéra de quat’sous de Pabst.

1932-1939 : Retour en Espagne après la proclamation de la IIe République, il ouvre une agence publicitaire à Barcelone. En 1936, il rejoint le PSU Catalan et le SDP (Syndicat des dessinateurs). Il participe activement aux opérations de propagande des républicains catalans en créant de nombreuses affiches entre 1936 et 1938, durant cette période le journal La Esquella de Torratxa publie ses dessins satiriques.

1939-1940 : Réfugié de la guerre civile espagnole en France, il rejoint l’Algérie dès l’entrée des troupes nazies en France.

1940-1944 : Rafel Tona se met entièrement au service de la Résistance, contribue à l’organisation du débarquement des Alliés en 1942. Sous le patronage de René Capitant, il crée avec le peintre Louis Bernasconi les Salons de la Résistance en Afrique du Nord destinés à récolter des fonds pour le mouvement. Il dessine pour le journal Combat et monte l’exposition itinérante Kollaboration. Il contribue aux campagnes de propagande graphique des Alliés (affiches et tracts). A cette époque, il noue de solides amitiés avec Albert Camus, Max-Pol Fouchet, René-Jean Clot et Jean Amrouche.

1944-1947 : Rafel Tona expose ses œuvres en Algérie, au Maroc, en Tunisie et à Paris en 1946 à la galerie Champion-Cordier sous le patronage d’Albert Marquet qui l’héberge dans son atelier de la Frette-sur-Seine.

1948-1960 : Retour à Alger, nombreuses expositions particulières et participation aux salons. Il reçoit le Prix de la Critique en 1950 et le Prix du Salon de la France d’Outre-Mer en 1952. Ses toiles rejoignent les collections du Musée des Beaux-Arts d’Alger.

1960-1987 : Rafel Tona s’installe définitivement à Paris où il vit de sa peinture et de sa sculpture. Il organise de nombreuses expositions aussi bien en France qu’à l’étranger (voir liste). Des œuvres sont acquises par le musée des Beaux-Arts de Toulouse en 1965, et le Fond National d’Art Contemporain en 1982. Il meurt à Paris le 12 février 1987.

Affiche Churchill - Propagande des Alliés (90x60) Alger 1943
Affiche Churchill - Propagande des Alliés (90x60) Alger 1943
Affiche de propagande du PSUC (100x70) Barcelone 1936
Affiche de propagande du PSUC (100x70) Barcelone 1936
Plâtre patiné (40 cm) 1980
Plâtre patiné (40 cm) 1980

Principales dates d'expositions

1940 : Galerie Pompadour - Alger
1943 : Galerie 42 - Tunis
1943 : Salle Pierre Bordes - Alger – Exposition des œuvres offertes par les artistes peintres et sculpteurs algériens à la souscription nationale pour la Résistance (Exposition de groupe)
1944 : Galerie Paul Colin - Alger
1946 : Galerie Champion-Cordier - Paris
1947 : Galerie Française - Casablanca
1948 : Galerie Paul Colin - Alger
1950 : Galerie Robert Martin - Oran
1951 : Galerie du Livre - Casablanca
1952 : Galerie du Nombre d’Or - Alger
1955 : Galerie du Nombre d’Or - Alger
1956 : Galerie du Nombre d’Or - Alger
1957 : Galerie Comte-Tinchant (Edmond Charlot) - Alger
1959 : Galerie Comte-Tinchant (Edmond Charlot) - Alger
1961 : Galerie 106 - Alger
1962 : Galerie Gérard Mourgue - Paris
1962 : Galerie de l’Hôtel de la Poste - Pont-Aven
1963 : Galerie Gérard Mourgue - Paris
1964 : Galerie Chedel - Genève (Exposition de groupe)
1964 : Galerie Sonnegh - Zürich
1964 : Galerie Marc Polony - Paris
1965 : Galerie Maurice Oeuillet - Toulouse
1966 : Galerie Gérard Mourgue - Paris
1968 : Galerie l’Indifférent - Lyon
1968 : Sala Rovira - Barcelone
1969 : Galerie Sainte Croix - Tours
1969 : Galerie du Centre - La Baule
1970 : Musée Néo-Calédonien - Nouméa
1971 : Galerie Cohen - New York (Exposition de groupe)
1971 : Galerie Vauban - Dijon
1972 : Musée Néo-Calédonien - Nouméa
1974 : Sala Rovira - Barcelone
1976 : Galerie des Amis des Arts - Aix-en-Provence
1976 : Galerie Arte y Cultura - Caja General de Ahorros de Tenerife - Canaries
1977 : Galerie André Weil - Paris
1978 : Galerie des Maîtres Contemporains - Aix-en-Provence
1980 : Sala Rovira - Barcelone
1981 : Galerie Agora 3 - Sitges (Espagne)
1982 : Chapelle de la Salpêtrière - Paris (Exposition de groupe)
1985 : Galerie de l’Orangerie - Neuchâtel (Suisse)
1996 : Galerie Australe - Nouméa
2003 : Musée des Beaux Arts de Bordeaux Exposition de groupe sur l’Ecole d’Alger - Collection du Musée National des Beaux Arts d’Alger
2006 : Musée d’art et d’histoire de Narbonne - France (Collection permanente)
2015 : Musée de l’Armée-Hôtel des Invalides - Paris - Exposition Churchill-De Gaulle.
2015 : Musée Vulliod-Saint-Germain - Pézenas (France) - Exposition du Centenaire Edmond Charlot (Exposition de groupe)

Références bibliographiques

Elisabeth Cazenave
Les artistes de l'Algérie
Éditions Bernard Giovanangeli, 2001

Jaume Miratvitlles, Josep Termes, et Carles Fontserè, Carteles de la Republica y de la Guerra Civil
Édicions La Gaya Ciencia, 1978

Edmon Vallès
Historia grafica de la Catalunya autonoma - La Guerra (1936-1939)
Édicions 62, 1978

Marion Vidal-Bué
Alger et ses peintres
Éditions Paris-Méditerranée, 2000